Journaliste Radio et presse écrite

  • #Métiers

Journaliste radio

Un journal d’actualité ou un magazine diffusé à la radio est le fruit d’un véritable travail d’équipe. Présentateurs, intervenants, journalistes ayant préparé les sujets, techniciens, tous travaillent ensemble pour qu’au moment T, l’émission soit prête. Média “chaud” par excellence, la radio joue la carte de la proximité et de l’intimité avec son auditoire. Comme dans toutes formes de presse, le journaliste radio est avant tout un “chercheur d’infos”. Mais la nature même du média lui permet de faire preuve d’une plus grande réactivité qu’en presse écrite. Homme ou femme de terrain, le journaliste radio est un véritable reporter qui sait réagir vite. Sa mission : être au plus près de l’information pour en rapporter un “son”. Pas de radio sans un minimum de compétences techniques. Interview en poche, reste ensuite le sujet à monter : clarté, concision, précision sont alors de mise. La radio a son écriture : sujet, verbe, complément. Une fois travaillé, c’est à l’épreuve de l’antenne que passe le sujet : le reporter laisse place au présentateur. La “voix” fait à ce moment-là toute la différence lors de cet exercice redoutable qu’est le direct. Redoutable, mais qui fait partie intégrante des joies du métier !

Journaliste presse écrite

Malgré les succès de la radio, de la télévision puis de l’Internet, près des trois quarts des titulaires de la carte de presse exercent encore dans la presse écrite. Les journalistes de presse écrite travaillent dans les quotidiens, les news magazines, les revues spécialisées ou en agence (AFP...). Salariés ou pigistes rémunérés à l’article, le gros des troupes est constitué par les journalistes rédacteurs. Ils effectuent interviews et reportages sur le terrain. Ils peuvent être généralistes (localiers, reporters ou correspondants à l’étranger) ou spécialisés dans un domaine (économie, sport, etc.). Plus méconnu, le secrétaire de rédaction, un journaliste à part entière, effectue un travail de préparation et de remise en forme de l’ensemble des articles. Polyvalents, les journalistes doivent pouvoir traiter n’importe quel sujet et s’adapter à tout type d’interlocuteurs. Tous sont des vulgarisateurs qui rendent clair ce qui est compliqué en utilisant une écriture attrayante, étudiée pour capter l’attention d’un bout à l’autre de l’article.